Menu
Quitting smoking - male hand crushing cigarette

Alcool, drogue, tabac… mais aussi sport, jeux ou internet. On parle d’addiction quand on ne peut plus se passer d’une substance ou d’un comportement, malgré son effet nocif sur sa santé ou sa vie sociale.

Les addictions touchent un grand nombre de personnes, quelque soit l’âge et le sexe. Ces substances ont des effets nocifs pour la santé, et sont particulièrement à risque puisqu’elles sont responsables de la survenue de nombreux cancers et pathologies cardiovasculaires.

EXISTE-T-IL UN LIEN ENTRE CONSOMMATION ET TRAVAIL ?

Le fléau des addictions n’épargne pas le monde professionnel. Certaines conditions de travail peuvent favoriser les consommations de substances psychoactives.

Les pratiques addictives en milieu de travail ont 3 origines principales qui peuvent être, ou non, associées :

  • l’importation : consommation en rapport avec la vie privée débordant sur le travail,
  • l’acquisition : consommation à l’occasion des pots en entreprise, des repas d’affaires… Ce type d’usage est souvent inscrit dans la culture de certains métiers, facilitant notamment l’intégration des salariés dans le collectif,
  • l’adaptation : consommation constituant une stratégie pour tenir au travail.

LES SIGNAUX D'ALERTE, QUAND EST-ON ADDICT ?

L’addiction implique un comportement répétitif, impératif et contraignant, que l’on ne peut faire cesser malgré des tentatives répétées.

Étymologiquement, addiction vient de la locution latine ad dictus qualifie celui qui « est dit à », c’est-à-dire l’esclave. Et en effet, il y a bien dans l’addiction une perte de liberté, voire un esclavage. Loisirs ou activités sociales, plus rien d’autre n’est important que l’objet de l’addiction, qu’il soit un produit, une personne ou un comportement. Elle entraîne un manque lorsque l’on ne peut s’y adonner. L’addiction est donc par nature handicapante et envahissante, avec des conséquences sociales et sanitaires souvent importantes.

CHIFFRES CLÉS

Plus du tiers des fumeurs réguliers (36,2 %), 9,3 % des consommateurs d’alcool et 13,2 % des consommateurs de cannabis déclarent avoir augmenté leurs consommations du fait de problèmes liés à leur travail ou à leur situation professionnelle au cours des 12 derniers mois.

De plus, 16,4 % des actifs occupés déclarent consommer de l’alcool sur le lieu de travail en dehors des repas et des pots.

 

Source : le Baromètre santé 2010 de l’INPES

QUE PROPOSE PÔLE SANTÉ TRAVAIL POUR VOUS ACCOMPAGNER ?

PÔLE SANTÉ TRAVAIL dispose d’un plateau ressources addictions (PRADD) composé d’un médecin addictologue, d’une infirmière et d’intervenants en prévention des risques professionnels.

Vous pouvez en parler à votre équipe santé travail qui vous orientera vers le PRADD afin de bénéficier de leur accompagnement personnalisé.

 

Contacter le PRADD au 03 20 21 94 90